Rechercher
  • Toiledemots

LA RÉVÉRENCE DE L'ÉLÉPHANT



Ma deuxième lecture en tant que Lectrice Charleston 2021, un bel hommage à la Tanzanie et de nombreux thèmes important sont évoqués. Il s'agissait également de ma découverte de l'autrice qui signe avec La Révérence de l'Elephant son huitième roman.


Résumé

Autrice: Laura Trompette

Maison d'édition: Lilly Charleston

En libraire le 9 Février 2021


« Tout le monde devrait mourir ainsi. Entourée d’amour, sous un ciel clément, dans un jardin, avec un petit singe qui traîne pas loin. Mourir au coeur de la vie, avec délicatesse. Éteindre la douleur au moment opportun. Avoir le choix, le contrôle de l’interrupteur. »

Marguerite est comme l’éléphant de Tanzanie : dans son Ehpad cannois, elle sent que son monde rétrécit. Elle veut tirer sa révérence, mais en France, ce choix ne lui appartient pas. Alors elle entend bien mourir ailleurs, dans la dignité. Avant cela, elle a une dernière tâche à accomplir : redonner goût à l’amour à son petit-fils, Emmanuel. Ce dernier, photographe animalier en Tanzanie, lui semble plus préoccupé par le sort des éléphants d’Afrique que par la solitude dans laquelle il s’est enfermé. La solitude, c’est aussi le lot de Roxanne, depuis qu’elle a abandonné sa carrière de joueuse de poker pour trouver un sens à sa vie. Son arrivée dans la maison de retraite de Marguerite va bousculer leur destin.

Comme une valse à trois temps, un roman qui aborde avec finesse le choix de mourir, la disparition des éléphants d’Afrique et la renaissance du sentiment amoureux.


Mon avis


De son écriture poétique aux sujets difficiles, Laura Trompette décrit avec justesse la fin de vie mais également les rencontres qui se jouent parfois à un petit rien.

J’ai particulièrement aimé les descriptions de la Tanzanie, ce pays si beau entre la richesse culturelle et les animaux. On sent que l’autrice a puisé dans ses rencontres et dans son vécu pour transmettre la beauté de la savane et des animaux majestueux tels que les éléphants. J’ai cependant été plus en retrait concernant les personnages principaux. Seule Marguerite m’a émue dans sa détermination à mourir où et quand elle le souhaite. Malgré tout, sa quête de faire retrouver l’amour à son petit-fils ne m’a pas particulièrement touché et notamment car ce n’est pas la relation entre Roxanne et Emmanuel qui m’a intéressé dans ce récit. Celle-ci ne m’a d’ailleurs pas touchée ; si son déclic concernant sa vie passée et son envie de renouer avec les valeurs qui la touche, m’ont plu, j’ai trouvé sa relation familiale trop survolée. Quant à la relation entre elle et Emmanuel, elle n’a pas été assez progressive. Les personnages secondaires sont plus enrichissants et intéressants comme Samwel.


La force de cette histoire se trouve véritablement du côté de Marguerite d’une part, et du parallèle posé par l’autrice de la préservation des éléphants d'autre part. Le passage sur le reportage effectué dans ce cimetière des éléphants est notamment saisissant, froid, dur, Laura Trompette rend compte à son lecteur d’une réalité qui se joue pour les animaux sauvages.


Si je n’ai pas totalement adhéré à l’effet de citation pour décrire les événements, j’ai trouvé le texte touchant et l’histoire de Marguerite très belle. Le titre prend tout son sens avec les différents liens et parallèles tissés tout au long du récit. Une belle découverte, touchante, dépaysante et instructive.



Souhaitez-vous partir à la rencontre de La Révérence de l'Eléphant ?

Vous pouvez me retrouver sur mon compte Instagram @Toiledemots


0 commentaire

Posts récents

Voir tout