Rechercher
  • Toiledemots

Zita


ZITA est le premier roman de l'auteur Olivier Hercend, il trace ici l'histoire de Zita, une femme italienne qui va devenir pilote automobile dans les années 1920. Un roman qui m'a happé par son résumé et qui ne pouvait que me donner envie. Merci encore infiniment aux éditions Albin-Michel pour l'envoi de ce roman.


Résumé

Auteur: Olivier Hercend

Maison d'édition: Albin-Michel

En libraire le 13 Janvier 2021


« Ils filaient comme un oiseau avant l'orage, rasant le sol et frôlant les arbres à pleine vitesse. La main de monsieur Leone s'est posée sur son épaule. Sa voix, qui avait disparu dans le grondement, résonnait de nouveau, intense et pressante.

- Plus vite, accélère. »


Italie, été 1922. Une curieuse alliance se noue. D'un côté, monsieur Leone, passionné de compétition automobile, rentré infirme de la guerre. De l'autre, Zita, sa bonne, une fille de la campagne fascinée par la conduite. Leone se met en tête d'en faire une pilote et la propulse sur les routes de Lombardie pour concourir à des prix.

De course en course, contre les fantasmes de puissance que fait naître la machine et le spectre du fascisme triomphant, Zita affirme son don à la face d'un monde tristement bridé et déploie une autre façon d'être, dans l'osmose et l'abandon avec son bolide.


Mon avis


Il y avait une promesse, une intention sincère sur ce roman. Je l'ai senti dès les premières pages. Malgré cela je suis ressortie de ma lecture mitigée. Mon avis est totalement subjectif et je vous invite chaleureusement à vous faire votre propre regard sur ZITA qui mérite qu'on s'y intéresse.


Tout d'abord j'ai été désarçonné par la longueur des chapitres qui rend la lecture moins fluide pour moi et le peu de dialogue a accentué cet effet. Pour autant l'histoire était intéressante et prenante ce qui me donnait envie de connaître la suite et de suivre les courses.

J'ai aimé l'histoire dans son ensemble, les descriptions sur les courses automobiles avec cette sensation des paysages qui défilent rapidement sont bien décrit et fluide. Je déplore cependant le peu (à mon goût) de descriptions de l'Italie qui ne m'a pas permis de m'immerger totalement dans l'histoire. Néanmoins, j'ai trouvé les personnages très caractéristiques de leur époque, en particulier l'atmosphère changeante et le patriotisme ambiant qui donne les prémices de la Seconde Guerre Mondiale. C'est notamment cet aspect qui m'a davantage immergé dans l'histoire.


Cependant, mon gros regret reste dans le choix de l'auteur de ne pas donner la voix à son héroïne. Tout au long de l'histoire on ne sait pas ce que ressent Zita, ce qu'elle s'imagine, espère, rêve. Même dans les dialogues elle reste en retrait, extérieure. On parle pour elle, on lui dit ce qu'elle doit faire et quand elle doit le faire. Mais plus encore on ne connaît pas ses motivations à devenir pilote. Dans un pays et une époque où c'est une aberration de voir une femme au volant d'une voiture, j'aurais voulu avoir le point de vue de la protagoniste pour la suivre dans ses émotions. Elle va vivre des agressions, la lecture était parfois difficile par la violence d'Emiliano que je n'ai pas du tout apprécié, mais elle reste et le lecteur, s'il comprend d'un point de vue matériel, ne comprend pas sur l'apport émotionnel. Et si j'ai aimé suivre Zita, je trouve dommage de ne pas lui avoir donné la parole directement laissant tous les personnages intervenir pour elle, je n'ai pas pu m'attacher à elle pour cette raison et je le regrette. Dans un texte qui donnait voix à un destin incroyable, l'exécution ne m'a pas convaincu.


ZITA reste un premier roman qui souligne la belle plume de son auteur et une histoire intéressante. Je vous invite à vous faire votre propre avis.


Avez-vous lu ZITA ?


Vous pouvez me retrouver sur mon compte Instagram @Toiledemots




0 commentaire

Posts récents

Voir tout