Rechercher
  • Toiledemots

ANTONIA LA CHEFFE D'ORCHESTRE



Une lecture dans le cadre du programme Lectrice Charleston 2021. Si je suis ressortie de ma lecture en ayant appris des choses sur Antonia Brico, je reste mitigée quand à l'écriture. Une bonne lecture globalement mais qui ne me restera pas en mémoire, je vous explique pourquoi.


Résumé

Autrice: Maria Peters

Maison d'édition: Lilly Charleston

En libraire le 9 Février 2021


New York, 1926.

La jeune Willy est dactyclo la journée, placeuse au théâtre le soir, dans l’univers enchanté de la musique, sa véritable passion. Si le personnel n’a pas accès à la salle durant les concerts, elle peut se réfugier dans les toilettes des hommes, juste sous la scène. Là, elle ferme les yeux et s’imagine diriger la centaine de musiciens.

Mais le jour où le théâtre accueille le célèbre chef d’orchestre Mengelberg, Willy décide d’assister au concert, quitte à perdre son emploi. Pour devenir cheffe d’orchestre, elle se doit d’écouter les plus grands ! Et qu’importe si c’est un métier d’homme, s’il est impensable, et même inconvenant qu’une femme tienne la baguette sur scène. Pour accomplir sa destinée, elle est prête à surmonter tous les obstacles qui se dresseront sur son chemin.

La vie exceptionnelle d’Antonia Brico, la première cheffe d’orchestre au monde, une femme déterminée à poursuivre sa passion dans un siècle qui n’y était pas préparé.


Mon avis


Antonia la Cheffe d’Orchestre c’est une histoire d’abnégation, d’amour et de résilience. L’histoire prend place dans le New-York des années vingt, dans l’entre-deux-guerres. Dans une époque où la Grande Guerre a laissé des traces mais où tout est possible à qui veut y croire. Seulement dans un New-York où la réussite est maitre mot, les femmes restent figées à leur condition de femme au foyer, d’épouse et mère de famille. Mais c’est sans compter la détermination d’Antonia pour devenir se dont elle a toujours rêvé: Cheffe d’orchestre.


L’indépendance dont fera preuve l’héroïne tout au long du roman aura uniquement pour but de diriger son propre orchestre. Si son destin est lié à d’autres personnages qui l’aideront à avancer, c’est bel et bien son tempérament et son affranchissement des règles patriarcales qui l’amèneront à son rêve. J’ai aimé ce regard féministe porté principalement par Antonia dans une société qui ne l’accepte pas. L’alternance de point de vue entre les trois protagonistes permet de rythmer la lecture en diversifiant les opinions, mais surtout permet de se rendre compte des véritables émotions de chacun. Ainsi, la liberté d’Antonia de jouir de son amour pour la musique est mise en lumière sous trois regards, le sien, celui de son ami Robin, et celui de son amour. Un amour qu’elle ne peut faire passer avant la musique et qui bien qu’il agira dans l’ombre, permettra à Antonia de gravir les marches que la société lui refuse.


Cependant je reste mitigée concernant l’écriture sans réelle émotion et légèrement anachronique concernant les expressions. À la lecture je n’avais pas l’impression d’être dans les années 20-30 et cela m’a souvent sortie de l’histoire. J’ai aimé l’histoire dans ce qu’elle avait à nous dire, mais il m’a manqué des émotions plus poignantes, notamment chez Antonia. Malgré tout, ce roman est une belle lecture sur la volonté de réaliser son rêve et sur l’amour de la musique.



Connaissiez-vous la cheffe d'orchestre Antonia Brico ?

Vous pouvez me retrouver sur mon compte Instagram @Toiledemots


0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Contact

Retrouvez Toiledemots sur Instagram

  • Instagram

© Copyright 2020 - Toiledemots | Blog Littéraire Cinéma et Série - Tous droits réservés