Rechercher
  • Toiledemots

FILLES DU VENT



Une lecture dans le cadre du programme des Lectrices Charleston 2021, un récit poignant de Mathilde Faure éducatrice spécialisée auprès d'adolescents placés par l'aide sociale à l'enfance. Elle retranscrit avec FILLES DU VENT son quotidien et son vécu. Son premier roman est notamment finaliste à la première édition du Prix de l’héroïne engagée.


Résumé

Autrice : Mathilde Faure

Maison d'édition: Lilly Charleston

En libraire le 9 Mars 2021


« MINEURE PLACÉE, JAMAIS À SA PLACE »

L’escale. Ce joli pavillon blanc de banlieue parisienne abrite huit adolescentes, leur passé et leurs souffrances, des jeunes filles « placées » en foyer. Il y a Assa, la bonne élève, sérieuse, qui se réfugie dans la littérature pour ne rien laisser paraître de ses blessures ; Céline, la fugueuse récidiviste attirée par les beaux parleurs et l’argent prétendument facile ; Lina, qui se cache dans ses joggings et joue à la dure. Elles ne s’aiment pas particulièrement, s’évitent même.

Mais à l’automne 2019, quand la vague #noustoutes déferle sur la France, c’est ensemble qu’elles embarquent pour une fugue itinérante. Armées de feuilles et de marqueurs, elles collent leurs revendications et slogans sur les murs des grandes villes, les beaux immeubles et les gros ensembles, avec pour but de faire entendre la voix des jeunes filles placées, et de leur donner enfin une place.

Avec humour et finesse, Mathilde Faure dépeint les réalités d’une jeunesse trop souvent invisible et nous entraîne dans une folle fugue où nos héroïnes se découvrent elles-mêmes et comprennent la puissance de la sororité.


Mon avis


Une lecture coup de poing.


FILLES DU VENT est une histoire de sororité, de puissance au féminin, de courage et d’acceptation de soi. J’ai terminé ce roman bouleversé par cette réalité qui frappe, qu’on ne connaît pas car elle n’est pas abordée dans les médias, elle n’intéresse pas. Le texte est dur, violent parfois, difficile souvent, mais au combien nécessaire et juste.


Dans ce récit nous suivons trois adolescentes placées, trois vies brisées, trois jeunesses envolées. Leurs parcours si différents vont les rapprocher par le biais d’une action commune. J’ai aimé suivre Lina, Assa et Céline, j’ai aimé avoir leurs trois points de vue pour mieux les comprendre et ne pas les juger. Parce que FILLES DU VENT parle de ça aussi, du jugement que l’on se fait et que l’on fait à l’autre par ses vêtements, son attitude ou son origine sociale par exemple. La fugue leur sera salvatrice et leur permettra de combattre leur injustice à travers les mots. Ces derniers sont placardés aux yeux de tous pour enfin exister. Si entre elles, elles se jugent et s’insultent, elles comprendront par le biais des féministes qui ont marqué l’histoire qu’elles sont plus fortes ensemble, soudées. Les slogans qu’elles lanceront sont à la fois des cris du coeur mais également une triste vérité qui nous, lecteur, nous marquent par sa dure réalité. La fin est poignante et puissante tant elle révèle une force commune entre ces jeunes femmes placées.


Une lecture poignante, puissante et éclatante de vérité, un livre qui doit être lu par le plus grand nombre, nous avons tout à apprendre de ce monde.


L’autrice qui connaît cette réalité l’a retranscrit à merveille. Un texte engagé, féministe et puissant.



Souhaitez-vous découvrir la plume de Mathilde Faure ?

Vous pouvez me retrouver sur mon compte Instagram @Toiledemots



0 commentaire

Posts récents

Voir tout