Rechercher
  • Toiledemots

L'AMAZONE VERTE


Nouvelle lecture en tant que Lectrice Charleston 2021 et pas des moindres puisqu'il s'agit du premier roman de Mélusine Huguet, connue également sur les réseaux sous le pseudo CarnetParisien. Son premier roman est notamment finaliste du Prix de l’héroïne engagée.


Résumé

Autrice : Elise Thiébaut

Maison d'édition : Lilly Charleston

Collection : Les Indomptées

En libraire le 9 Mars 2021


« Je m’appelle Françoise d’Eaubonne et j’ai inventé trois mots qui disent tout de ma vie : phallocrate, écoféminisme et sexocide. »

Penseuse de génie, écrivaine prolifique et militante radicale, Françoise d’Eaubonne (1920-2005) a donné forme à elle seule, dès le milieu du xxe siècle, à tous les grands principes qui traversent le féminisme contemporain. Pourtant, malgré une reconnaissance internationale, elle est tombée dans l’oubli de la mémoire collective française.

Sous la plume d’Élise Thiébaut, l’intime et le politique se mêlent pour donner chair à une femme hors du commun. Un portrait passionnant et sans tabou, plus indispensable que jamais, qui éclaire à la fois le génie et les dimensions les plus subversives de cette pionnière de l’écoféminisme.


Mon avis


J’ai trouvé l’AMAZONE VERTE très intéressant et surtout enrichissant pour ma connaissance du féminisme et de l’écoféminisme. Si Françoise d’Eaubonne n’est pas une femme sympathique et que je ne peux soutenir, il n’en demeure pas moins qu’elle reste l’une des femmes marquantes du mouvement si ce n’est la protagoniste. Elle s’est progressivement fait oublier aux yeux du grand public et c’est de cette manière qu’Elise Thiébaut va nous raconter, de manière romancé tout en gardant les faits historiques intactes, sa vie, ses combats et ses passions. Cet ouvrage devient ainsi nécessaire pour permettre d’apprendre davantage sur cette femme qui avait des idées précurseurs et avant-gardistes.


Loin d’être moralisatrice, Elise Thibaut nous raconte les différents contextes de vie qui ont mené Françoise d’Eaubonne à une lutte acharnée. Si elle juge parfois, elle donne malgré tout une conviction majeure dans son récit: celle de garder en mémoire le travaille de cette femme qui a combattu tout au long de sa vie pour le droit des femmes. Elise Thiébaut le dira elle-même, son incapacité à fédérer autour d’elle lui vient de son mépris et son absence de remise en question par rapport à sa propre légitimité. Si l’autrice l’excuse parfois, elle laisse le soin au lecteur de se faire sa propre opinion. Je ne cautionne pas les pratiques et certains de ses agissements qui sont contradictoires avec sa lutte première, pour autant je reconnais l’importance que Françoise d’Eaubonne a dans l’histoire du féminisme. Cette nouvelle collection de Charleston, Indomptée, ne pouvait donc pas mieux s’intituler pour parler de ces destins oubliés qui ont pourtant révolutionnés les idées féministes. Cependant, L’AMAZONE VERTE s’adresse avant tout aux lecteurs qui souhaitent apprendre une partie de l’histoire du féminisme et de l’écoféminisme.


Au delà du destin hors norme, l’AMAZONE VERTE est une oeuvre enrichissante et intéressante qu’il faut questionner et s’approprier mais qui permet surtout d’apprendre et de s’enrichir.



Souhaitez-vous découvrir cette nouvelle collection ?

Vous pouvez me retrouver sur mon compte Instagram @Toiledemots


0 commentaire

Posts récents

Voir tout